27 juin 2009

.Michael Jackson (1958 - 2009) : Do you remember the time .


Je vais pas dire ce que tout le monde sait, que Michael quand même, génie du siècle, que Thriller ce ci et que les petits enfants celà. Non, finalement je vais parler de moi et des passages que Jackson a fait dans ma vie. Je suis un peu moins émue que pour Bashung, c'est certain. C'est très différent. Parce qu'on sait tous que Jackson ça fait un paquet d'années qu'il était comme un peu mort, et puis voilà, c'est pas pour ces qualités humaines qu'il a marqué ma vie.

Je ne suis pas très sure de la periode à laquelle j'ai entendu Jackson pour la première fois. Mon premier souvenir certain date de 1991, noël 1991, ma toute première K7 : Dangerous.
A part les vieux vynils 80's de ma grande cousine, les K7 tops des tops vol.50, hits des hits vol.99 des parents et radio superloustic je n'avais pas grand chose à me mettre dans les oreilles.

Je me souviens avoir beaucoup regardé cette pochette un peu énigmatique, pas tant que ça de son contenu, à part les grands tubes, le clip de "Black or white" avec Macaulay Culkin "but dad this is the best part" qui avait le vent en poupe avec Maman, j'ai raté l'avion et qui faisait toujours aussi bien le gosse terrorisé (un petit come back pour l'occasion d'ailleurs ?) et toute la partie morphing qui me fascinait et moi qui essayait de faire pareil avec ma tête devant ma télé.


Jackson je l'ai retrouvé en 1995, quand on m'a offert HIStory: Past, Present and Future – Book I pour mon anniversaire, si je me souviens bien.
C'était l'époque de "You are not alone" et avec ma soeur et ma cousine on se foutait quand même bien de sa gueule, de sa coupe de cheveux, de sa chemise ouverte sur son torse horriblement blanc et imberbe et de sa façon d'essayer d'être sexy, là, torse nu sur son rocher ou de se tripoter les couilles à des moments pas du tout appropriés.
Bizarrement c'est à la même époque que j'ai viré un peu obsédée. Une phase de quelques mois, le même été. J'avais acheté ONE Magazine spécial Michael Jackson il me semble (bon quand j'ai cherché la couv sur internet, je suis tombée là dessus) ou un truc edité par un fan club. Il y avait de la pub justement pour y adherer, j'étais à deux doigts de prendre ma carte, c'était un truc par grade ou tu étais chevalier je ne sais quoi et tu avais le droit a un tas de gadgets alléchants et je disais à mon petit frère qu'il n'était rien puisqu'il n'était pas chevalier-truc. Une période grave en somme.

A la même époque ma soeur nourissait un amour louche pour Slash. Tout ça a donné lieu a des scéances d'écoute hystériques et en boucle de "They don't care about us". Je pense qu'on a pratiqué le air guitar avant l'heure en imitant Slash les cheveux dans le vent. C'était encore l'époque ou j'entendais "everybody allagesh" au lieu d' "Everybody allegation"


Tout ça, ça me fait bien rire quand j'y repense. Ca a du prendre fin après une chute de roller, le choc m'a remise sur le droit chemin.
En revanche, je suis désolée pour elle, j'ai pas de souvenirs précis d'un épisode inoubliable de Drôles de dames avec Farrah Fawcett.

14 juin 2009

. Do you do you Paris l'été ? .

Comme chaque été petit tour d'horizon de la programmation estivale de la capitale.
Attention ! la sélection estivale ne concerne que les festivals. Je publierai un agenda détaillé des concerts chaque mois.

Fête de la musique :

Sélection Fnac @ Château de Vincennes w/ Oxmo Puccino, Sophie Hunger, Pete(r) Doherty (oh et puis non, il a annulé)
Antonello Sali & Fabrizio Bosso + Bex/Berzatti/Goubert + Musica Nuda @ Parc Floral (all day)
Carte Blanche à Saul Williams @ La Maroquinerie
Yeti Lane + Maison Neuve + The Caves @ Point Ephemere
Loulou Djine, 18h @ Centre Culturel de Serbie
Spleen + Phoebe Killdeer @ Denfert Rochereau
WWW @ Centre Culturel Tchèque



Les festivals immanquables, les festivals pour poches trouées et autres interdits de vacances (pour la programmation complète, se reporter aux sites)

Defense Jazz Festival, du 12 au 28 juin
jazz à la carte tous les jours
entre 12 et 14h sur l'esplanade en entrée libre :
22 juin : Son of Dave +
Piers Faccini
23 juin : Victor Démé
26 juin :
Général Elektriks
Soirées (à priori gratuites)
27 juin : Raul Midon +
Roy Hargrove
28 juin :
Avishai Cohen + Goran Bregovic

Festival Django Reinhardt
@ Samois, du 25 au 28 Juin (payant)
avec
Shantel & le Bucovina Club Orkestra, Levis Adel & Pierre Manetti, Norig etc

Festival Fragile @ Theatre des Bouffes du Nord, du 22 juin au 6 juillet
24 juin : Sophie Hunger
25 juin : Finn & Stephan Eicher

Festival Music for Toys, du 26 au 28 juin
voir programmation dans l'agenda de juin ou sur le site

Paris Jazz Festival @ Parc Floral, du 6 juin au 26 juillet
27 juin : Roland Tchakounté + Joe Louis Walker
12 juillet : Kocani Orkestar + Bireli Lagrene
26 juillet : Bumcello + Erik Truffaz + Christophe

Festival Cultures d'ailleurs @ Centre culturel Maurice Eliot (Epinay) , 4 et 5 juillet
avec Toumast . Toute la programmation ici

Festival Sous la Plage @ Parc André Citroen, 12 et 13 juillet
12 juillet : Etienne Jaumet + The invisible + Larytta + They came from the stars & I saw them
13 juillet : Bal turc !

Paris Quartier d'été, du 15 juillet au 9 aout
avec Sandra Nkaké, Pierre Henry, les bohèmes de Thrace, Dean & Britta etc
toute la programmation en détail ici

Festival Fnac Indétendance @ Paris Plage, du 24 juillet au 15 aout
5 aout : carte blanche à Damon Albarn (Africa Express)

Photo Paris Plage : Ondine

11 juin 2009

. Sounds for the deaf #28 .


Pink Mountain Tops Axis : Thrones of Love
Nisennenmondai Souzousuru Neji
Dirty Projectors Stillness is The Move
Our Brother the native Seminal Paws
Ora Cogan - Vatican City *
James Blackshaw Bled
Fanfarlo The walls are coming down
Frànçois - Night Lights *
Centenaire Bottle of Sound
Django Django Loves Dart
Toy Fight High noon


Je ne sais pas si on peut parler de playlist pour les beaux jours. Elle a mis du temps à se faire, autant que le soleil à revenir.
Il y a eu des évidences, Dirty Projectors avant tout le monde, par dessus tous et tout, jamais décevants. Ceux qu'on a envie de porter, d'agiter sous le nez de tous (Toy Fight, Centenaire)
Les errances, les incertitudes (Django Django, Fràncois, Ora Cogan).
Les coups de foudres aussi, comme Nisennenmondai, la gifle live de Villette Sonique, le trio de japonaises qui envoient, batteuse en tête. "Tambours mutants" vous avez dit ?
Our Brother The Native, dont on me parle depuis des mois, dont j'ai laissé le nom sur le cahier, sans trouver le bon moment pour l'écouter.


* Les titres de Frànçois et Ora Cogan sont en écoute sur leur myspace