28 septembre 2007

. Paris qui dort .

Parfois on se demande si Paris n'a pas été déserté . Ou alors si les gens n'ont vraiment pas le sens, ou aucune curiosité.
Début Septembre, c'était un peu ça, mon Paris désert, mon Paris intimiste, mon Paris en marge.
Rien de tout ça n'était vraiment prévu, ou du moins je ne m'y attendais pas. C'est beaucoup de chose la fois, des choses et leur contraire.
Tout ça n'a pas vraiment de sens tant que je n'en viens pas au fait.


Cette semaine bizarre à commencé un 11 septembre, Chris Garneau était à l'affiche de la maroquinerie avec James Blackshaw et Don Nino. Il y avait deux dates de prévue, nul doute que ça devait être un événement, pour moi comme pour les organisateurs, sinon à quoi bon tabler sur deux jours.
Arrivée aux abords de la maroquinerie, la rue était bizarrement calme, à tel point que je me suis demandé si je ne m'étais pas trompée de date.
J'ai descendu l'escalier, pas un bruit .Si je m'étais trompée le vigile m'aurait prévenue.
Arrivée en bas, tout est désert. Un peu étonnée je me dis que ça doit être vraiment prenant alors, et que je suis en retard.
Je pousse la porte, avec une sorte d’angoisse. Voila une deuxième porte, la dernière, et toujours aucun bruit.
J'entre enfin. Et je dois dire que ça me coupe un peu le souffle, que je vois d'abord James Blackshaw seul sur scène. L'espace d'un instant, j'ai vraiment l'impression que je suis seule, puis je perçois finalement quelques personnes assises.
Jamais je n'avais eu froid à la Maroquinerie.
Tout au plus 60 personnes. J'écoute Blackshaw, ses mélodies lancinantes et enchanteresses, un peu abasourdie quand même. En colère presque. Vraiment déçue pour eux.
Finalement, ça ne retirera rien au concert, Garneau sera touchant et drôle. Surprenant et timide, calfeutré derrière son piano, les pieds en dedans, incroyablement enserré dans son slim . Déçu et épuisé, son premier concert à la maroquinerie n'avait pas le même goût : porté haut et fort par la Blogothèque (il aura fallu un petit rappel à l'ordre pour obtenir ça).
J'étais venue pour lui, naïvement j'avais cru que c'était la tête d’affiche. Mais c'était Don Nino, et un peu parce que je me sentais coupable de laisser cette salle plus vide qu'elle ne l'était et par curiosité aussi, je suis restée.
Apres tout je ne connaissais pas, et dans leur musique il y avait du très bon, des plaisirs, comme le premier morceau qui n'était autre que le Béla Lugosi's dead de Bauhaus, et puis des blasphèmes, ils ont passablement massacré un morceau des Beatles, il faut bien l’avouer.
Je suis partie en me disant que les pauvres allaient remettre ça le lendemain et que ça serait tout aussi, si pas plus, décevant. J'ai presque eu envie d'y retourner pour les soutenir.

Image Hosted by ImageShack.us

Don Nino


Vendredi 14 Septembre, je me suis dirigée vers la Crypte Rosaire. Très clairement intriguée, ne pensant pas un instant qu'on serait beaucoup plus de 50. C'est vrai, j'étais la, en dilettante, tombée par hasard sur un flyer, n'y connaissant rien.
Mais le groupe avait visiblement bénéficié d'une bonne promo radio et de bons papiers .
Winter Family avait ses inconditionnels. L'instinct n'était pas mauvais. Il y a eu des morceaux particulièrement intenses, d’autres un peu moins mais ça ne retirait rien à l'incroyable expressivité de Ruth Rosenthal. Un lieu insolite pour quelques 250 personnes enthousiastes (une demi maroquinerie). Merci Ali Fib.

Image Hosted by ImageShack.us

Samedi 15 Septembre. Je crois que 80% de la capitale (ceux qui sont aptes à suivre un char) se mettait sur son 31 pour l'annuelle techno parade. A l'idée de voir mon quartier envahis par une horde d'adolescents sur excités, j'ai ressenti le besoin irrépressible de prendre la tangente.

Le deuxième rendez vous des concerts sans courant tombait à point nommé. A l'abris, au vert dans le square Léon (18eme). Au programme : Master Plan, Uncle jelly fish et Benjamin Fincher.
Pour arriver là, il a quand même fallu traverser cette foutue techno parade avec ses adolescents qui vomissent avant que 15h ait sonné, ses t-shirt tektonik et ses grotesques danseurs.

Image Hosted by ImageShack.us

Benjamin Fincher

Dans ce contexte la, ce concert était vraiment appréciable, complètement désorganisé, en petit comité, profitant du soleil et avec la participation des mômes du quartier (participation si pressante que le concert s'est fait itinérant pour qu'on puisse en tirer quelque chose)
Musicalement ça n'était pas toujours ça. On n’entendait pas toujours très bien. Mais c'était terriblement apaisant, et c'était tout ce dont on avait besoin tandis que Martin Solveig et ses copains gesticulaient à l'autre bout de Paris.



une courte idée du bordel agréble


19 septembre 2007

. Sounds for the Deaf # 15 .

Calexico - Ocean of noise
Devendra Banhart –
So long old bean
James blackshaw
Running to the ghost
Alela diane
- The rifle ( daytrotter session)
Joe Zawinul
– Rooftops of Vienna (Live Jazz à Vienne)
Vic Chesnutt
Glossolalia

St Thomas
I’m coming home

Taken by trees
Julia

Arcade fire –
Cold wind

Caribou
Niobe

Deerhoof
Plus 81

Metallic Falcons
Snakes & tea

Winter family
Nous les vivants

Tiny Masters of
TodayHologram world (feat. Karen O. & Nick Zinner)
Operator please
Song about ping pong

Yatch
See a penny pick it up

Gene Kelly – I got rhythm



Les nouvelles ont encore été mauvaises, à croire que ça ne s’arrêtera plus et que la fin 2007 à vraiment quelque chose de maudit. Avant que ce blog ne devienne – non plus une rubrique unique – mais une réelle revue nécrologique, il convenait de s’activer sérieusement.
Cette semaine encore une playlist conséquente, je crois . Bien sur on ne manquera pas les hommages à Joe Zawinul et le trop peu connu St .Thomas .

Pour nous redonner un coup de fouet, les très jeunes Operator please et Tiny masters of today dont on parle partout ces derniers jours . Une ration et demi d’Arcade Fire avec une reprise delicieuse de Calexico et leur morceau qui illustrait la B.O de la fameuse série Six Feet Under .
Les petits nouveaux : Alela Diane et Taken by trees . Les découvertes live : James Blackshaw qui jouait la semaine dernière à la maroquinerie avec Chris Garneau, Yatch dont j’ai appris qu’il faisait la première partie d’Architecture in Helsinki hier, à la maroquinerie toujours et les palpitants Winter Family qui nous on offert un concert unique dans un lieu insolite vendredi dernier .
Le reste est composé des sorties récentes ou à venir et des prochains groupes qui sont dans mon agenda concert (Deerhoof, Vic C
hesnutt..)
Enfin, clôture de playlist particulière en image avec un Gene Kelly vivifiant dans un Américain à Paris.


10 septembre 2007

. Jean François Bizot .


Image Hosted by ImageShack.us


1944 - 2007
Fondateur d'Actuel et de Radio Nova, "un des papes de la contre-culture et de la presse underground."

6 septembre 2007

. Joy Division s'expose .

A l'occasion de la sortie du film Control d'Anton Corbijn, une exposition de photos inédites de Pierre René Worms


Image Hosted by ImageShack.us


Du 8 Septembre au 10 Octobre
Vernissage le 12 Septembre à partir de 19h à 21h


Galerie Agnes B
3/6 rue du jour
75001

3 septembre 2007

. D'est en Ouest .

[Ouest] Dans la série des évenements qu'il ne faudra pas manquer, le festival B.B Mix arrive en tête de liste avec une programmation des plus enthousiasmantes - enfin - .
Au programme
19 Oct * Turzi / Quack Quack / God is my co-pilot
20 Oct * Zero / Rrose Tacet / Landscape
26 Oct * Fujiya & Miyagi / Pram / La Batterie
27 Oct * Deerhoof / Dirty Projectors / So-So Modern / Ill Ease
28 Oct * Young Marble Giants / Serafina steer / Exil
Les deux premiers jours sont en entrée libre . Réservation à partir du 17 septembre pour les trois autres dates .



[Est] A noter, l'ouverture d'une nouvelle salle à Oberkampf, rue Moret plus précisement : A l'affiche , avec une programmation des plus variées (du hip-hop à l'electro en passant par des récitals !) et un espace au format attractif .

Toujours à l'est, le collectif Fugues jonglera entre la Mécanique ondulatoire et la librairie/galerie Le Monte en l'air, avec balle au centre et un arret Au Port d'Amsterdam .

les 7 et 13 septembre * Deux soirées de concerts gratuits à l'initiative de Fugues et du Monte-en-l'Air avec The Toy Library, My Autumn Empire, Inlandsis et Dave Olliffe [Heligoland].
le 8 septembre * A l'initiative de Boss Kitty, Fugues aux platines (Jerome et Gaylor Olivier+Rob Glover - Epic45, The Toy Library) et concerts de Function et Simon B. à la Mécanique Ondulatoire
le 14 septembre * Soirée "Slanted & Enchanted" spéciale Factory Records au Port d'Amsterdam à l'initiative de Tremolow. Aux platines : Tremolow, JB (Popingays), Ben Holton (Epic45, My Autumn Empire) et Jean-Sebastien Danchald (Inlandsis)



Le Monte en l'air 6 rue des panoyaux 75019
La mecanique ondulatoire 8 Passage thiere 75011
Au port d'amsterdam 20, Rue du Croissant 75002

. Sounds for the deaf # 14 .

Clogs I’m very sad
Castanets - Good friend Yr Hunger
José Gonzalez Killing for love
Beirut - Nantes
Doveman Honey
Patrick watson - Luscious life
Animal collectiveUnsolved mysteries

Le volume courbe I killed my best friend
Final Fantasy – Cliquot (Beirut cover)
Final Fantasy -
He poos clouds
Stars like fleas – Clip from falstaff
Band of horsesIs there a ghost
The white birch Breath
Dirty projectorsRise above
Crystal castlesXxzxcZxMe
My brightest diamond - something of an end
Sleeping states the next step premier album a paraitre en septembre
Smog - Rock bottom riser

Playlist de rentrée, j’ai du refréner quelques envies de peur que cette sélection ne devienne indigeste .
Il y a des choses plus ou moins vieilles, des liens entre les gens (clogs/the national, Final Fantasy/beirut), des rebonds ( doveman :: sleeping states :: castanets), mes empêcheurs de tourner en rond (Crystal Castles), des indetronables (beirut toujours, dirty projectors, animal collective.. ) et des doubles rations ( F.Fantasy) .
Certains ont été évincés en cours de route comme le Coloring the void de M83, extrait de Digital Shades Vol.1 a paraître, finalement trop médiocre . On espère que le reste de l’album sera à la hauteur
du précedent, mais on y croit pas trop .

On se remet doucement d’un Rock en Seine à la fois grandiose et décevant . D’une frustration de non-St Malo . D’un Sous la plage un peu terne . D'un rattage de Final Fantasy pour cause de 15 aout .
Un peu comme une Playlist de consolation, avec en ligne de mire un agenda concert chargé, et de beaux lendemains (?).