19 mars 2008

. Lovely Festivals .

Histoire de vous faire patienter - parce qu'Audio Dynamite fonctionne au ralenti ces derniers temps - rapide focus sur le Rhâââ lovely festival 2008 et le festival Présences Electroniques 2008 .

Certains auront la chance d'être en Belgique le 29 mars . D'autres auront décidé de venir à la maison de la radio du 27 au 30 .
Pour ceux qui n'ont pas les moyens de s'offrir ( 15€ soit un peu plus d'1€ euros le concert, O combien excessif ) Cortil-wodon, l'équipe du festival à concocté une petite compilation en téléchargement libre .

Image Hosted by ImageShack.us

Pour les autres, 4 soirées de concerts, proposées par l'INA et Radio France, en entrée libre sous le signe du 50ème anniversaire du GRM (je n'ai décidément pas fini d'en parler) .
Au programme : Pierre Schaeffer, Matmos, Colleen ou encore Maja Ratkje.

Choisissez votre camp !


In GRM we trust

7 mars 2008

. What was the news [février 08] .

2.02.08
Quoi de neuf au Midem cette année ?
Avec un peu de retard, le nouveau clip interactif d'Arcade Fire .
5.02.08
Un nouveau lieu à Paris : le centre musical Fleury Goutte d'Or.
Programmation hétéroclite, studios d'enregistrements et de répétitions . A surveiller .
6.02.08
Les lumières de Libération sur le nouvel album de Xiu Xiu ?
La Blogothèque nouvelle arrive ...
7.02.08
Troy parcourt la jungle mexicaine pour trouver le Mt. Popocatepetl et un label qui veuille bien de son album.
11.02.08
Youpi tralala : En Marge a fermé l'été dernier mais fête quand même ses deux ans le Vendredi 15 Fevrier .
19.02.08
Leçon de Kora par Toumani Diabaté, Concert à emporter avec Sidi Touré . Allez simple pour le Mali .
29.02.08
dEUS est de retour ! Leur nouveau single The architect est en écoute sur leur page myspace.

3 mars 2008

. We love in Cité .

De Pierre Henry à Étienne de Crécy c'est le programme de la Cité de la Musique pour les 19, 20 et 22 mars . Une série de concerts dans le cadre d'un cycle intitulé L’orgue, de la liturgie à l'électro .

Au programme : 2 concerts de Pierre Henry et une soirée spéciale organisée par We love Art avec deux espaces proposant les live de Scratch Massive, Étienne de Crécy, Fujiya & Miyagi, Mr Oizo etc .

Image Hosted by ImageShack.us

Ce cycle est de bonne augure alors qu'on fête les 50 ans du GRM (Groupe de Recherches musicales) et, il y a peu, les 80 ans de Pierre Henry .
Pour en savoir plus sur le GRM, reportez vous sur le livre d'Evelyne Gayou (elle même membre du GRM) : Le groupe de Recherches Musicales - Cinquante ans d’histoire.
La revue
Mouvement publie également un dossier sur le GRM dans son numéro janvier-mars .
Enfin pour compléter les festivités, Pierre Henry et le Centre Pompidou proposeront pour la 4ème fois , 15 concerts du pape de la musique électronique, chez lui, du 30 mars au 13 avril prochain .

Image Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.us

En passant : en fouillant un peu le site de la Cité de la Musique, j'ai trouvé ce lien-bijou vers une série d'enregistrements de concerts, de quoi explorer de nouvelles contrées musicales pour les plus curieux .

. Le cas Tellier .

Je me suis procuré Sexuality . J’ai ri en écoutant Roche et en regardant la pochette de l’album. J’ai d’abord cru à une blague et que Sébastien Tellier avait perdu les pédales. je me suis dit que ça allait sûrement jaser et que ce disque aurait, sans aucun doute, de fougueux détracteurs.

Image Hosted by ImageShack.us

J’ai écouté l’album une première fois, l’air vaguement goguenard mais plutôt dans de bonnes dispositions. Arrivée au titre final : L’amour & la violence, j’ai bien reconnu là Sébastien, son sens aigue de la mélodie simple et efficace comme à l’époque des formidables Fantino et autres Ritournelle.
J’ai ressorti Politics des bacs. Mon souvenir était flou : j’avais clairement oublié l’excentricité de ce disque, regorgeant de référence et déjà sérieusement rétro ( Cf Zombi) .
Avec Sexuality, Tellier n’a pas perdu la tête, au contraire, l’album (réalisé avec la collaboration de Guy Man de Daft Punk) est d’une incroyable cohérence. Un bijou achevé, références digérées, assumées. Une sorte de concept album entre éros biographique et auto fiction libidineuse .

L’audience est le plus souvent déconcertée par cet album hors du temps (?) . Sous prétexte de défendre cette nouvelle coqueluche des médias, certains iront un peu trop loin comme Pierre Siankowski (inrocks) allant jusqu'à comparer L’amour & la violence à La nuit je mens, titre brillant du non moins merveilleux album Fantaisie Militaire d’Alain Bashung (peut être un raccourci entre Tellier et Christophe, souvent cité à propos de l'album )
Après avoir écrit ces quelques lignes - et m’être évertuée a chercher les images que me rappelait la pochette du disque sans succès – j’ai enfin regardé l’interview réalisée par l’ami Free your Mind
pour confirmer, ou infirmer, mes sensations . J’ai appris que ce titre phare (bientôt culte ?) ne devait pas figurer initialement sur Sexuality, et qu’il a eu sur moi l’effet escompté et décrit par Tellier : celui de me rassurer sur son talent que j’avais cru perdu lors de la première écoute. L’amour & la violence réconciliera aussi sûrement ces derniers détracteurs avec Tellier et sa discographie atypique.


Sébastien Tellier Myspace