21 avril 2009

. Au Revoir Simone, Black Session @ France Inter .


"Les plus belles jambes de la pop internationale" en black session chez Lenoir. C'était hier soir.
Ratées il y a deux mois dans le cadre du festival Super! mon amour. Une bonne occasion de se rattraper et d'aller voir par moi même ce dont on parle visiblement dans chaque article.

La joie était double, quand on sait que j'essaie depuis des années d'avoir une place pour une black session et que j'avais fini par croire que j'étais black listée pour une raison obscure.

Écouter Electrelane sur la route, "le gang féministe de Brighton", c'était le contre pied parfait à Au revoir Simone. Ce trio longues jambes, et vas-y que je secoue mes cheveux, que je me dandine, que je retire mes chaussures pour mieux bouger. J'entendais presque Tania Bruna Rosso "oh j'aime ton gilet, trois étoiles à ton nouveau disque".
A se demander si tout ça n'est pas un coup monté, le meilleur girls band façon 90's de l'indie-electro avec prestation ultra chorégraphiée.
C'est vrai que je me suis amusée, en constatant d'entrée de jeu qu'il y avait 90% de mecs dans la file d'attente, de leurs sourires béats à la sortie, que j'étais prête aussi à réclamer sous titrage ou explication de texte à leur premier et nouveau morceau chanté dans un français absolument incompréhensible.
C'était caricatural, jusqu'à leur manière de taper du pied par terre, de la pointe, en parfaites jeunes filles délicates, d'en faire brutalement des tonnes et de se secouer "oui je suis parfaite, mais je ne me prends pas au sérieux".

Au Revoir Simone - Tell Me

De faux griefs. Parce que j'ai aimé Au revoir Simone, sans surprise. Tout ce qu'apparemment je leur reproche m'a plus amusée qu'autre chose. J'ai été frustrée de ne pas pouvoir me lever et danser et taper de la pointe du pied (oui écouter A.R.S c'est un peu comme se promener en sachant qu'on porte de la belle lingerie, mais ça c'est un truc de fille), frustrée que se soit si court. Je suis volontairement tombée dans le panneau, j'ai trouvé tout ça charmant, agréable, entrainant et touchant aussi par moment.
Comme d'habitude avec ce genre de session c'est un peu ingrat pour les artistes, les gens sont timides, n'osent pas. On se sent un peu engoncés dans nos fauteuils, mais ça n'aura pas suffit à gâcher le moment.
Si tout ça est une machination, je veux bien me laisser avoir une deuxième fois.

! Suite à une demande de Michelle Soulier, la photo de la black session (pourtant relayée sur le twitter de l'émission) a été retirée.

2 commentaires:

Yannick a dit…

Est-ce que David Lynch trainait dans la salle cette fois ci ? ;-)

Dali a dit…

aha bonne question
je ne l'ai pas vu en tout cas :)