17 juillet 2012

LYF is (almost) over

C'était tristement prévisible, j'ai même souvent pensé que ça serait mieux que de se gâcher, et qu'il n'y aurait jamais de second album.
Et bien voilà, nous y sommes, et fidèle à sa réputation, WU LYF annonce ça de façon énigmatique, mais à lire entre les lignes, c'est fini "ils font une pause d'un an" .

On dirait un peu un post a ranger dans la rubrique nécrologique, mais c'était difficile de passer sous silence la fin d'un miracle mancunien.
Plus de deux ans à chérir et porter un groupe à bout de bras, les voir grandir et m'échapper aussi un peu, ça aura quand même été quelque chose et ça laisse mon coeur de passionnée un peu orphelin.
De ma première claque en écoutant "Heavy Pop" pour la première fois, en passant par une cave suintante du quartier, ces 4 gamins m'auront fait palpiter comme peu d'autres, ils auront réveillé en moi bien des choses et redonné un peu d'espoir aussi : en 2010 on pouvait encore être complètement renversé par des inconnus, rien que pour cette chose rare, ils auraient mérité tous les éloges et ont ma reconnaissance éternelle, au moins.
Ceux que j'ai gonflé pendant des mois peuvent enfin souffler, n'en parlons plus, c'était juste l'instant cucul pour dire ma tristesse infinie et que ça fait quand même sacrement chier de savoir que je ne bondirais plus jamais  pas couverte de sueur à leur concert en hurlant WE BROS pendant au mois un an. 




edit : mes experts en mancunien me disent qu'il faut comprendre qu'ils font une pause d'un an.
je sais pas vous, mais moi j'aime pas les pauses, mais on peut toujours y croire un peu.




     

Aucun commentaire: